En 10 ans, les ventes de produits et services sur internet ont presque quadruplé. Toutefois, les ventes sur internet en Belgique ne représentent aujourd’hui encore qu’une faible part de l’ensemble du commerce de détail. La plupart des ventes se font encore en commerce physique avec un chiffre d’affaire de plus de 90%.

Voilà une information qui devrait réjouir les PME qui veulent se lancer dans le digital : le commerce électronique est toujours en phase de croissance.

Le mobile comme premier outil d’achat

Avec l’apparition de smartphones de plus en plus performants, on a pu apercevoir une montée des achats sur mobiles ces dernières années. Les chiffres nous montrent que ces achats vont continuer à croître. Selon une étude, les acheteurs aux Etats unis seront près de 54% à commander depuis un mobile d’ici deux ans, plaçant le téléphone comme premier outil d’achat. En Belgique, la transition vers le mobile est toute récente et compte un retard considérable.

Il sera donc nécessaire pour les boutiques en lignes d’être responsive sur mobile. L’algorithme de Google favorise le référencement des E-commerces s’adaptant au format mobile.

L’arrivée de la 5G ne va qu’accélérer cette tendance. Avec un débit 100 fois plus rapide que la 4G, une latence sévèrement diminuée, il sera d’autant plus facile d’effectuer des achats sur nos smartphones.

L’e-commerce transcendera l’écran

En plus d’offrir une expérience à travers tous nos écrans, l’e-commerce de demain prendra de nouveaux paramètres en compte comme la voix et les appareils connectés. En 2021, plus d’1 milliard de personnes utiliseront un assistant vocal de façon régulière. Actuellement, on peut compter 3 leaders du marché des assistants vocaux : Alexa (Amazon), Google Home (Google) et Siri (Apple). Il est d’ores et déjà possible de faire des achats par la voix avec ces appareils.

Grâce au commerce vocal, les consommateurs sont libres de leurs mains, ce qui permet d’acheter tout en faisant autre chose. C’est également plus rapide d’obtenir des réponses en parlant qu’en tapant sur les touches de son clavier.

Le commerce Vocal est en pleine évolution et on estime une montée en flèche des revenus associés aux assistants vocaux dans les années futures.

Une expérience plus personnalisée

Bien que ce soit un mot à la mode depuis des décennies, la prochaine vague de personnalisation permettra de mieux prévoir les besoins. Chaque utilisateur vivra une expérience différente en fonction de la géolocalisation, du comportement passé, etc. Lorsque vous entrez dans un magasin, un vendeur peut obtenir des informations sur vous. L’avenir de l’e-commerce utilisera la technologie pour faire la même chose.

Un meilleur service pour une meilleure expérience d’achat

Tout un temps, l’accent a été mis sur un service bon marché (par exemple avec les fenêtres de discussion de chat, etc). Les futurs gagnants iront au-delà de l’efficacité pour fournir un service qui crée de la valeur pour le consommateur.

En utilisant des données personnelles en ligne, comme par exemple l’historique des achats, les recherches effectués sur un moteur de recherche, les sites visités, les entreprises transforment leurs sites pour répondre au mieux aux besoins des clients.

Ce dont l’avenir a besoin, ce sont des systèmes qui permettent aux entreprises de personnaliser le merchandising, de personnaliser l’assortiment afin de proposer les bons produits avec le bon contenu aux clients. Un bon site e-commerce sera celui qui sera s’adapter à la demande.

Une tendance vers un e-commerce éthique

Le temps où les entreprises ne faisaient que du business est révolu. Le consommateur d’aujourd’hui ne recherche plus uniquement à acheter un produit ordinaire sur un site ordinaire. Les valeurs commerciales et l’éthique d’une entreprise sont dès à présent des éléments importants pour le consommateur. De leurs côtés, les entreprises constatent qu’elles ne peuvent plus séparer ce qu’elles font de ce qu’elles communiquent au public.

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) devient une démarche de plus en plus courante. Dans ce schéma, l’entreprise ne s’évalue plus seulement sous l’angle économique mais également sous l’angle sociétal et environnemental. L’entreprise bénéficiera d’une influence positive sur sa réputation et cela permet de fidéliser les clients actuels et d’acquérir un élément de différentiation face à la concurrence.

(On peut également noter l’apparition du Règlement général sur la protection des données (RGPD) en mai 2018, une tendance vers une meilleure éthique de la gestion des données personnelles.)

Discutons ensemble de votre projet d’e-commerce.