La consommation énergétique liée au numérique est en augmentation constante, et de nombreuses études estiment que le digital au sens large (datacenters, réseau 4/5G, fibre optique, matériel, emails), représentera dans un avenir proche +/- 10% des émissions mondiales de CO2

Cette pollution n’est pas forcément visible pour nous, PME et citoyens belges, mais l’impact est clairement là.

Comme dirait Nicolas Hulot : « Lorsqu’on utilise un ordinateur, on a plutôt le sentiment que c’est bénéfique pour la planète ».

Voici donc quelques astuces pour diminuer notre empreinte.

informatique-verte

Mieux gérer ses emails

Un email, selon sa taille, émet entre 5 et 20g de CO2 (envoi + stockage).
2 exemples parlants :

  • 1 email envoyé = 1 ampoule allumé pendant 1h
  • 1 utilisateur qui envoie +/- 30 emails par jour génère les mêmes émissions qu’une voiture ayant parcouru 1.000km
Quelques conseils pratiques :
  • Eviter donc de mettre tout le monde en copie tout le temps. Privilégier un outil CRM dans lequel vous allez intégrer les emails importants pour qu’ils soient consultables par vos collègues
  • Procéder à un archivage de vos emails et ne conserver que l’essentiel
  • Supprimer directement les mails inutiles et vider régulièrement vos éléments supprimés
  • Eviter la frénésie du mail : il est parfois plus simple d’aller voir votre collègue 2 bureaux plus loin que d’échanger 10 emails sur un sujet.

Réseau 4 et 5G : privilégier l’indispensable

Les réseaux mobiles sont nettement plus énergivores que les réseaux conventionnels (câblé ou wifi). Vu les performances actuelles, il est tentant de consulter de la vidéo (streaming) via les réseaux mobiles. Mais sachez que l’impact CO2 de ce type de consultation peut s’avérer énorme.

Un exemple parlant : regarder 1 heure de vidéo en Streaming sur son Smartphone émet autant de CO2 qu’un frigidaire pendant 1 an.

Privilégions donc la 4 & 5G pour l’utile : gestion agenda/emails (sans chargement automatique de la pièce jointe),  navigation pour infos utiles (coordonnées, téléphone).
Pour le reste, privilégions au maximum les réseaux câblés ou wifi.

Moteur de Recherche

Chaque requête sur un moteur de recherche émet +/- 7g de CO2. Pour les sites que vous utilisez régulièrement, évitez de taper votre requête dans la barre de recherche, mais tapez directement l’URL, et utilisez au maximum les Favoris pour vous faciliter la vie.

Eviter de laisser vos onglets Web ouverts

Vous n’avez plus besoin de consulter les infos d’un site Web, fermez le. Une page ouverte va se recharger plusieurs fois dans la journée, ce qui multiplie à chaque fois la requête initiale. Si on considère que chaque rechargement consomme 5 grammes de CO2, avec une attitude eco-responsable, on peut économiser quelques kilos de CO2 par an

Rationaliser les achats Hardware

Plutôt que de multiplier l’acquisition de terminaux pour une seule personne, il est conseillé d’étudier précisément les besoins de la personne avant l’achat. Exemple : un employé dans la société a besoin d’un outil portable quand il est en déplacement, mais d’un ordinateur confortable et puissant quand il est au bureau, … au lieu d’opter pour un PC fixe + PC portable + éventuellement une tablette, optez plutôt pour un portable léger, tactile (ou convertible en tablette) + une station d’accueil au bureau, qui sera connectée à son(ses) grand(s)s écran(s), son réseau, son clavier/souris, son imprimante, … En rationalisant les achats, cela a un impact environnemental direct ; l’informatique étant un gros consommateur de ressources précieuses.